mardi 8 octobre 2019

#176 - Une bribe d'éclosion

Ils ont poussé en souterrain, tous deux, vers la lumière.
 Il arrive, aujourd'hui.
 Elle arrivera demain.
 Leur premier cri changera l’acoustique, imperceptiblement.
 J'ai hâte de les rencontrer.
 De rencontrer encore ces chers, ces familiers, éclos à nouveau.

* Et voir leur regard écarquillé, frais et sage, fou et profond, à tous.

#175 - Une bribe de fumée sans feu

Il y a les mots de Shakespeare sur la scène et la crainte de l'incendie dans ma tête.
 La fatigue éloigne les mots et embrase les eaux troubles.
 "hangs odes upon hawthorns, and elegies on brambles"

#174 - Une bribe de caravane

Ado, il y avait le désir de vivre un jour en caravane, et de rouler d'adresse en adresse, chaque jour. 

Le lundi matin, quand il m'emmène à la gare, c'est la voiture qui devient une caravane, un palace. Dans ces jours qui nous roulent entre quatre villes, parfois 7 ou 8, et où il semble si désirable de se planter quelque part, ça donne de l'allant pour se dire "au revoir" et entrer dans ma semaine. 


vendredi 27 septembre 2019

#173 - Une bribe de plume

Un soir, jouer : on dirait qu'on serait, sous un chapiteau.
Et on y est.

De tous ses yeux, de toute sa peau. Les cellules ciliées dans l'élan.
C'est beau.
C'est tout.
Il n'y a rien d'autre à dire.

Un soir, jouer : on dirait qu'on irait pile à l'endroit où ça cogne, où ça respire, où ça caresse.
Et on y est.


#172 - Une bribe de l'heure d'été

Dans cette journée morne
                                         (morne que j'explique aux élèves ce matin
                                          morne qui s'installe dans le paysage et les chairs parfois
                                          morne qui ne rime pas avec terne mais le tient par la main)
Dans cette journée morne, donc
                                            la pluie en torrent et l'horizon obstrué.
                                             les nuages qui menacent un peu.

Et sans bien comprendre, ce fragment d'une chanson de Benoit Dorémus qui revient.

"Arrête-toi d'pleurer / On passe à l'heure d'été".

mercredi 25 septembre 2019

#171 - Une bribe de filles (en trois photos)

Elles sont là, leur verre de blanc, de rhum, de bière leur cocktail à la main, devant le mur de brique. Elles se racontent des choses, petites ou grandes. Font des blagues grivoises. Écartent leur fatigue d'un sourire, ouvrent leurs fêlures d'un mot. 
Les filles.
Ces cinq là et les autres. Mère et grands, amies. Mes copines.
Je prends trois photos floues qui relèguent les garçons hors-cadre. Trois photos qui ne rendront jamais une once de leur force et de leur beauté, de leurs esprits aiguisés. 
Et la gratitude immense, toujours, pour les femmes dans ma vie.

dimanche 18 août 2019

#170 - Une bribe de l'orage

Sur l'autoroute, l'orage.
Orage aux désespoirs
Sucre d'orge aux déboires
Confiseries à la confiance confite
Gâtée.
Orage,
Se répéter,
Ne pas pleurer
Ne pas pleurer,
Ca fait du sel sur les plaies
Ne pas couler.
Rage de dents
L'orage éclaire la peau
La plaie
La grave.
Sous la peau enfin,
ça fuit
L'orage
Dedans.